Est-ce que l'assurance chômage élevée? RUA: Méfiez-vous de la tromperie spirituelle!


AC RELEASE!

Est-ce que l'assurance chômage élevée?

RU ou RUA: gare à la fraude néolibérale!

Au cours des deux dernières années, le gouvernement a élaboré simultanément deux projets: celui de la suppression de l'assurance-chômage et celui de "la lutte contre la pauvreté". Une semaine après l'adoption de la loi Penicaud dans le but de garantir le chômage, le 13 septembre 2013, Macron a annoncé la mise en œuvre du "Programme de réduction de la pauvreté" et l'ouverture de consultations sur la création de "revenus généraux". "et les associations collectives ALERT – comprenant des agences de soutien.

Réforme en cours du système d'assurance chômage (loi Penicaud du 05/09/18 du 30/12/18 afin de renforcer le contrôle et les restrictions pour les demandeurs d'emploi et les nouvelles mesures annoncées le 18/06/19) vise à exclure des centaines de milliers de retraités actifs en raison des allocations de chômage et de la faible rentabilité de tous.

Il couvrira des centaines de milliers de personnes vivant dans l'aide sociale et la pauvreté, ainsi que celles déjà présentes. Unedic attribue actuellement 42% de la classe ouvrière en retraite, Pôle emploi, mais ces ajustements sont dus à une forte baisse de l'assurance-chômage, du système fiscal et de ses conditions. Tout cela aide à mettre en place un système basé sur le soutien et l’appui du gouvernement à un grand nombre de chômeurs et de personnes vulnérables.

Même si la SAMU planifiée par le gouvernement représentait "le revenu mondial", ainsi que l'ont déclaré d'autres groupes anti-pauvreté, il y aurait une grande opération pour tromper l'opinion publique et diviser les chômeurs et les pauvres. risque.

Le gouvernement Macron, en fait, a planifié la faillite de Unedic, et arrêter les cotisations de sécurité sociale (déjà les contributions totales des employés et en voie d'achèvement des contributions des employeurs, en raison du système de secours) ainsi que demande de marchés financiers et "titrisation" de la dette, afin de donner de l'argent au futur plan par des investisseurs privés.

Ainsi, la base du système de protection sociale français est rejetée et La fin de l'octroi d'avantages par les salaires directs des employés et des employeurset la fin du service de gestion Unedic. Dans ce cas, le programme d'assurance-emploi dans le processus de privatisation, qui en a donné trop, ne concerne qu'une poignée d'employés.

L’objectif du gouvernement est très clair: il s’agit de changer la position du Recrutement de l’emploi (ARE), de la Coopération dans un partenariat de coopération (RSA) et du Soutien spécial à l’Union (SSA), pour un grand nombre de chômeurs et de chômeurs. , un nouveau salaire appelé "RUA" a été attribué aux conditions de recherche d’emploi et pourrait éventuellement être inférieur aux allocations de suspense de la SSA ou de la RSA. Avec cette poignée de main et quelques autres, vous resterez avec lui chaque année et demanderez un déficit budgétaire pour consolider toute l'ampleur et la difficulté de l'allocation de toutes les prestations, du contrôle et du chômage.

Cette politique vise à responsabiliser les pauvres devant le public pour leur pauvreté et dépend toujours de la répartition du nombre de travailleurs entre stable, sans emploi, au chômage, en activité, en plus grand nombre ou pauvre … normal

La sécurité sociale a pris la forme d'un système dualiste, qui comprend une petite et une grande partie de la population issue du système de sécurité sociale, fournissant un soutien et développant une assurance privée. Sans l'idée du revenu général généré par des "salaires" définis selon les critères de l'employeur et calculés en fonction des ressources personnelles (plutôt que d'un logement), nous confirmons que les futures propositions plus importantes pour le système de sécurité sociale ne peuvent pas être réduites par la mesure et surtout ne peut pas dépendre des taxes.

Nous appelons à:

  • la mise en place d'un système de sécurité sociale unique comportant tous les risques de chômage et / ou de revenus suffisants pour vivre, conformément à la Constitution française et à la Déclaration des droits de l'homme (article 23); Ce système doit être surveillé par les employés ou leurs représentants autorisés.
  • La diminution du nombre d'heures de travail accompagnées de travail et de richesse, seul moyen de garantir un travail et un bon revenu pour tous.

C’est la seule solution, face aux dommages / à la privatisation de résidus sociaux, pour empêcher un retour à la vie quotidienne, une institution d’une nouvelle forme de servage, qui constitue le seul horizon de l’ethnie non liée.

Secrétariat du travail et chômage,

Paris, lundi 24 juin 2019

Le club est une expression libre des membres libres de Mediapart. Contenu non recommandé pour écrire.

Laisser un commentaire