Dans l'Yonne, les arrêts de travail coûtent de plus en plus cher pour l'assurance maladie


La Caisse d’assurance maladie de base du Fonds (CPAM) a augmenté de manière significative au cours des dernières années et les indemnités versées aux salariés ont annoncé le retrait de patients non gratuit. En 2017, l'indemnité journalière a augmenté de 6,1% par rapport à l'année précédente et la situation a suivi en 2018. Le fonds d'assurance maladie réduit le coût de 6,2 millions d'euros. l'année dernière.

Partir de plus en plus longtemps pour le patient

À la racine de cette augmentation, étendre le délai de départ aux patients et augmenter le nombre de personnes payées. En réponse à ces deux défis, la CPAM a renforcé le contrôle du personnel et mis en place des mesures pour l’aider davantage. "Payer une indemnité quand quelqu'un est malade pour partir, c'est bien, mais cela implique le respect de certains principes" Thierry Galisot, directeur adjoint de la CPAM, explique.

Parmi ces règles, la responsabilité d'être à la maison pendant les congés de maladie, le matin entre 9h et 11h et l'après-midi entre 14h et 16h, les week-ends et les jours fériés sont incluses. Des enquêteurs ont organisé des visites pour vérifier la présence du personnel sur le stand. L'absence du droit à des informations médicales ou à des horaires de travail est tolérée. Pour certains, l'employé semble avoir ses indemnités journalières de suspension. Depuis 2019, à cause du manque de documentation des enquêteurs, près du quart n'était pas juste.

Lutter contre la fraude

La CPAM s’efforce également de lutter contre la fraude, car les employés qui partent suivent le travail rémunéré, souvent dans le noir. Rapportés par les enquêteurs, ou par l'employeur, ces exercices sont obligatoires et le paiement des paiements journaliers payés, et peut même aller à la poursuite.

Des campagnes de sensibilisation ont été mises en place pour mobiliser le personnel arrêté au respect de ses responsabilités. Dans les demandes de règlement d’assurance maladie, on peut lire: "En tant que traitement, la fonction de suspension est prescrite pour des raisons médicales". Sur le fleuve, la CPAM travaille également avec des médecins pour prescrire, pour éviter de multiplier les travaux.

Contacter le personnel de départ pour les patients

Grâce au déploiement de ce contrôle, l'Yonne affiche en 2019 une baisse des dépenses de consommation par rapport aux années précédentes. Le travail qui se combine avec le début de l’activité pour les patients de longue durée (plus de 6 mois), notamment dans l’Yonne.

"L'interdiction du travail n'est pas une solution à long terme. Une extension inappropriée consiste à casser l'efficacité des activités universitaires et peut avoir des conséquences plus graves pour la vie du patient: désocialisation, précarité, licenciement alerte CPAM. Pour faire face à l'expansion du travail, l'assurance maladie de l'Yonne fournit un soutien particulier. Une assistance est fournie aux employés qui travaillent depuis plus de 3 mois, afin de leur permettre de continuer leur travail avec quelques modifications ou de changer de travail.

Laisser un commentaire