UFF: comptes publiés


L'activité commerciale totale de l'UFF a atteint 765 ME, soit un niveau légèrement inférieur à -1%: l'activité du réseau d'employés a augmenté de 3%. Cette tendance positive touche de nombreux secteurs. L’assurance vie et l’assurance proxy ont augmenté respectivement de 2% et de + 14%, la part des contrats comprise dans la business unit assurance de 50% étant en hausse par rapport à l’année dernière (70%), ce qui peut s’expliquer par l’attention nouvelle des clients, qui est toujours marqué par de fortes prévisions marketing à la fin de 2018.
L'activité commerciale a enregistré une croissance de 9%, tandis que le secteur immobilier a encore été comparé: l'immobilier direct a chuté de -5% et fait toujours face à des pénuries d'offre sur le marché en forte demande, tandis que les SCPI bondissent de 25%. . La seule garantie est de marquer l’élan et une baisse de -35% liée à l’alerte client en présence de la stabilité des marchés financiers.

La forte baisse de l'activité des réseaux libres (-6%) affecte tous les secteurs, à l'exception de la SCPI, qui continue de croître (+ 9%). Cette baisse est due à la mise en place d'une offre de services polyvalente, qui a conduit à la suppression de la vente de certains produits à faible investissement. Le renforcement des équipes commerciales, en cours depuis le début de l'année, devrait relancer les tendances commerciales.

La pénétration nette a atteint 35 millions d’euros, soit une baisse significative par rapport au premier semestre de 2018 (70 millions d’euros) du fait de l’augmentation du nombre de rapatriés (+ 12,8%), qui était très faible au premier semestre de 2018.

Les actifs sous gestion à la fin de la période s’élèvent à 12,1 milliards d’euros, soit une augmentation de + 2% par rapport au premier semestre 2018, grâce à la forte évolution des prix (+685 ME), où le premier semestre 2018 était une lutte de prix mauvais prix (-248 ME).

Le chiffre d’affaires net bancaire, à 99,5 millions d’euros, a diminué de moins 6% moins que l’effet combiné des commissions d’investissement (-8%) soumises à une érosion des taux de commission, en particulier dans l’immobilier. et logement. commissions en cours (-6%) allouées à l'actif moyen sous gestion (2%) et diminution de la part de l'actif d'OPC.

Le résultat de l'opération, à 15,5 ME, est en hausse de 9%. Les coûts, correctement contrôlés, ont diminué de 8% en raison de la baisse des salaires des entreprises commerciales suite à une forte satisfaction des ventes (diminution de 10% de l'effectif moyen et augmentation de la productivité individuelle de + 16%) et à une commission réduite. Les autres éléments de coûts sont également moins élevés en raison, notamment, d’une base de comparaison plus large, en raison de coûts non récurrents identifiés au premier semestre de 2018.

Le résultat net total s’élève à 10,4 millions d’euros contre 12,8 millions d’euros au premier semestre 2018, ce qui inclut 3,7 millions d’euros des résultats de l’action PREIM, vendus en juillet 2018. Retraité cet effet, le total des revenus de proforma a augmenté de 14%.

La structure financière solide répond largement aux exigences légales

La composition du bilan consolidé est la même, avec une trésorerie (placements et avoirs) de 176 millions d'euros (contre 190 millions d'euros au 31/12/2018). Les investissements sont investis dans 15% et 83% des instruments financiers (fonds LCR et dette souveraine). En outre, la dette et les recettes productives ne sont que temporaires.

Les capitaux propres cumulés, avant distribution, ont atteint 168 millions d’euros, contre 180 millions d’euros au 31 décembre 2018.
Ces éléments reflètent la solidité financière de l'UFF, répondant largement aux exigences légales, avec un taux de Solvens de 27,83% et un ratio de liquidité à un mois de 267%.

UFF a donc une voie financière pour suivre son plan de développement, respecter les restrictions légales et maintenir sa politique de retour pour les actionnaires.

les attentes

Répondre aux besoins du client est au cœur des préoccupations de UFF. C'est pourquoi, au cours du premier semestre, une dizaine de nouveaux fonds sont venus enrichir les comptes obligataires, PEA et assurance vie. Cette offre sera mise en œuvre, au second semestre, avec une gamme de fonds ISR ainsi que l’offre OPCI (investissement immobilier) en assurance vie pour répondre au plus près des besoins du marché. Enfin, les anciennes versions hybrides seront également recommandées (SOFICA et FCPI en particulier). En fin d'année, la version immobilière, appuyée par la nouvelle version empruntée, sera progressivement transformée en lots historiques, sites d'enfouissement et monuments historiques, ainsi que l'édition Pinel, toujours cohérente. De nouveaux sujets sont également à l’étude pour les SCPI (hôtels, entreprises, etc.).

L’UFF s’engage dans un programme de transformation majeur qui porte sur plus de Me 8 investissements en 2019, sur une enveloppe totale supérieure à Me 20 sur 3 ans. Ce test porte sur 3 projets modèles lancés au cours du premier semestre de l’année. continuera en 2019 et au-delà:

Le réseau indique que la mise en œuvre du nouveau modèle est attendue pour le début de 2020. Ce projet ambitieux propose notamment la création de nouvelles filières spécialisées appuyées par un plan de compensation qui inspire et réinvente un cours de formation. L’objectif est d’encourager le maintien en poste des employés et d’attirer de meilleurs profils.
Amélioration de la modernité de l'expérience client intégrée au nouveau site Web, nouvel emplacement et nombreux modules novateurs et novateurs qui seront opérationnels au second semestre.
Une rénovation technologique qui mettra l'accent, en 2019, sur la mise en œuvre de nouveaux systèmes de gestion des SI et le déploiement d'outils de référence en cyber sécurité.

Ces changements ambitieux, qui mettent l'accent sur l'initiative "Modernisation et croissance", s'inscrivent dans le cadre du rétablissement du pouvoir commercial et relèvent de la discipline de l'utilisation efficace.

Dividende de transition de 0,70 € par action

Malgré une structure financière solide, le conseil d'administration a décidé de verser un dividende transitoire de 0,70 euro par action (conformément aux versements effectués en 2018 et 2017). Il sera payé le 7 novembre 2019. Cette distribution confirme la volonté de la banque UFF de participer à un rendement durable des politiques d'actionnaires tout en maintenant une structure financière solide.

La procédure minimale d’audit des états financiers consolidés a été établie par les auditeurs légaux. Le rapport financier semestriel sera soumis à l'AMF et sera mis à la disposition du public sur le site internet de la société dans les délais impartis.

En raison de la consolidation des activités du groupe, les comptes de la société sont difficiles à interpréter par eux-mêmes. Le résultat financier total du Fonds monétaire français pour le premier semestre 2019 est de 20 Me.

Avva Group France, la société mère de l'Union Financière de France Banque, est considérée comme une "partie liée". Les relations stratégiques entre les sociétés du groupe Union Financière de France Banque et le groupe français Avva portent sur les activités d'assurance vie, plusieurs activités de gestion financière d'OPCVM, les activités d'investissement et les services informatiques.

Laisser un commentaire