Immobilier: prévoir une clause sur les aléas de la vie, ne pas vendre à perte


Ce n'est pas la première chose à considérer lorsque vous êtes sur le point de devenir propriétaire. Mais il vaut mieux savoir: un divorce, la perte d’un emploi ou le décès peuvent avoir de graves conséquences financières, conduisant à la vente de la propriété rapidement, parfois à perte … Ou la volonté de prendre certaines précautions, en particulier lorsque le prêt n’est pas encore remboursé. Mais n'attendez pas trop. Donc, dans le cas du chômage, il y a une perte d'assurance, mais la situation de l'enregistrement est mauvaise. Toutefois, en cas de décès, le cautionnement de l'emprunteur peut être effectif.

>> Notre service – Faites des économies avec notre conteneur d'assurance prêt immobilier

divorce

  • Vous vous ouvrez vous-même à payer des frais élevés si vous vendez la maison

Tu veux un divorce? Nous devrons terminer la communauté, alors identifiez des produits communs et partagez-les. Qu'il s'agisse d'un divorce avec consentement mutuel, le moyen le plus courant consiste à procéder à une subdivision de gré à gré: vous pouvez l'associer à l'un des deux (qui doit acheter le stock plutôt que l'autre) ou mettre la vente en vente. Cette deuxième condition est souvent coûteuse. Premièrement, le paiement du droit de partage, égal à 2,5% du prix de vente, et enfin l’impôt sur les plus-values. En fait, la vente d’une maison principale n’est exonérée que si la propriété est un lieu de propriété commun. Cependant, en cas de divorce, cette situation n'est pas toujours remplie, l'un des époux a pu quitter le terrain. Selon la loi, des taxes sont requises si les ventes ne sont pas effectuées dans les douze mois suivant le déménagement. Qu'est-ce qui vous oblige à vendre rapidement, parfois dans des circonstances extrêmes …

>> Relire – Divorce: Est-il possible de laisser des trucs de famille?

le chômage

  • Les pertes d'emplois sont coûteuses et coûtent souvent très cher

Vous l'avez acheté à crédit et maintenant vous perdez votre emploi … Ne pensez pas trop à l'assurance-chômage pour vous sortir du pétrin. Non seulement c'est cher (au moins 0,30% par an), mais tout le monde ne le mérite pas. En effet, le risque d'être à Pôle emploi est très élevé jusqu'à ce que l'assurance augmente l'isolement. Seuls les travailleurs clandestins sont acceptés avec un bon coeur. Mais entre les retenues et les délais d'attente prévus dans le contrat, il faudra attendre entre trois et six mois avant de pouvoir être pris en charge, et ce pour une durée généralement de douze mois. Comme pour le montant payé, il dépasse rarement 100 euros par jour. Enfin, sachez que vous n’aurez pas d’assurance à partir de 60 ou 62 ans.

>> Notre service – Vous cherchez un emploi ou souhaitez changer? Retrouvez des milliers d'offres sur notre site

la mort

  • La victime peut être contrainte de payer la moitié de la dette enregistrée

Le conjoint survivant a la garantie de conserver le confort du foyer conjugal pendant l’année du décès. Après cette période, il peut bénéficier du droit à vie, à moins que le conjoint décédé n'ait déjà retiré le fondateur. Mais si la propriété supporte toujours le prêt, il sera important de jouer à l'assurance décès (obligatoire) qui est enregistrée. Hélas, sa portée est parfois si réduite qu'on est parfois obligé de vendre pour s'en sortir. Lorsque vous signez un contrat, vous devez vous assurer que, lorsque l'un des conjoints décède, l'élément de paiement mensuel qui tombera sur l'autre est le moins élevé. Ce n'est pas le cas avec la couverture 50-50 conventionnelle, car c'est la moitié de la charge utile qui pèse sur le survivant. Il est préférable de choisir un contrat où tout le monde est assuré à 75%. Mais si vous en avez les moyens, prenez une couverture de 100% par tête sans hésiter: le conjoint survivant n'aura rien à payer.

>> Notre service – Faites le bon choix et comparez notre couverture d'assurance

Comment prévenir le plagiat & # 39;

C'est un gouvernement appelé "société" qui s'applique lorsque vous vous unissez sans contrat de mariage. Composé à 80% de couples, ce plan signifie que même si une partie a été achetée pour l'argent de l'un des deux conjoints, elle inclut directement la communauté. Et il devra être divisé en deux parties égales en cas de panne. Pour éviter une telle situation, il faut veiller à inclure dans l'acte d'achat la clause "emploi" (ou "relouer" la clause si l'argent provient de la vente d'un cautionnement personnel). Cet article montre clairement que la propriété a été acquise avec son propre argent. Pour éviter tout problème, l'aide d'un notaire est recommandée.

>> Lire aussi – séparation sans divorce

Laisser un commentaire