Résultats BPCE du premier semestre 2019


Paris, 1st Août 2019

Résultats de 1st en 2019
Forces et forces de bons contrôles de paiement des assurances locales et bancaires
La simplicité du modèle boutique de diversité dans la gestion immobilière
La nouvelle étape de notre partenariat industriel élargi avec La Banque Postale et
Références au CNP

Un revenu bancaire total de 12,1 milliards d’euros et des résultats totaux1 1,8 milliard d’euros de base
Résultats globaux publiés1 1,5 milliard d'euros plus frais de remplacement

Banques et assurances: croissance soutenue des bénéfices de 1,8% et forte croissance des revenus avant impôts de + 6,6% au premier semestre de 19e

  • Le pouvoir des opérations dans les réseaux de la banque de détail et frais de gestion peu élevés
  • Croissance continue de l'assurance et des paiements, caractérisé par une augmentation significative des revenus avant impôts
  • Accélérer notre transformation numérique: nouvelles versions et satisfaction accrue de la clientèle
    • 4,7 millions d'utilisateurs des programmes BP / CE en juin 2019 (+ 18% plus d'un an)
    • 4.4 / 5 rating dans l'App Store® pour les programmes BP et CE

La simplicité du modèle boutique de diversité dans la gestion immobilière

  • Croissance durable des revenus, + 10,8% au T2-19
  • Une accumulation nette de plus de 3 milliards d’euros au T2-19 (excluant H2O) Europe et Amérique

Valeur Créativité chez Consumer Banque Centrale

  • Un modèle hybride à fort contrôle des coûts, -7% à taux de change constants au T2-19

Faible coût et facteur de risque vs. S1-18, à 18 pb1

Score de crédit élevé et augmenté selon le groupe

  • CET12 de 15,5% et TLAC2 de 23,2% pro forma tel que le 30 juin 2019
  • A + consolidation avec l'organisation japonaise de R & I Ancienne dette du groupe BPCE de longue date

projet3 élargir le partenariat avec La Banque Postale

  • Projet de collaboration entre Ostrum AM et La Banque Postale AM, via une nouvelle société dirigée par Natixis IM
  • Élargissement de la date d'expiration de l'accord actuel et nouvelles conditions pour l'assurance conjointe dans l'assurance de l'emprunteur, pour renforcer davantage une sorte d'intégration entre la vérification CNP et BPCE / Natixis
  • Nouvelle convention d'actionnaires avec CNP Sponsorship

Laurent Mignon, Président du Directoire du Groupe BPCE, il a dit: Dix ans après sa création, le Groupe BPCE poursuit sa transformation et son développement et démontre l'efficacité et les capacités de son modèle de banque d'entreprise. Les résultats semestriels confirment la solidité des activités de nos principaux réseaux Banque Populaire et Caisse d'Epargne, le développement de nos activités d'assurance et de paiement et la force de notre modèle d'entreprise en gestion d'actifs. Dans le contexte le plus difficile pour les opérations de marché, la banque client de la société peut générer un bon niveau de profit. Les frais de gestion sont bien réglementés dans nos trois secteurs d’activité, ce qui reflète l’importance de nos régimes. Notre solidité financière est encore renforcée et reconnue à nouveau, avec la configuration de la notation de notre groupe composée de A + et de l'agence japonaise de R & I. Enfin, notre complexité stratégique se reflète ce trimestre avec un projet industriel élargi de la Banque Postale, ainsi que partenariat dans la gestion des actifs, l’élargissement de la convention historique, la vérification par CNP et la réalisation d’un nouveau plan pour les actionnaires.
À l'aube d'une nouvelle décennie, et grâce au dévouement de tous ses employés, le Groupe BPCE s'attachera à renforcer son impact social dans toutes ses activités en contribuant à la croissance continue de notre économie et en l'accompagnant partout. là où il existe, clients et partenaires dans l’évolution de notre environnement. "

(1) Vérifier la note de méthode et exclure IFRIC 21 2effets pro à la page 4 de CET1 et TLAC 3 Toutes les procédures d’information et de consultation des IRP concernées seront mises en œuvre avant tout accord permettant de conclure sur cette base.

Les comptes trimestriels du Groupe BPCE au 30 juin 2019, arrêtés par le Comité exécutif le 30 juillet 2019, ont été examinés par le Conseil de surveillance, présidé par M. Pierre Valentin, présidentst Août 2019.

Groupe BPCE: Un bénéfice avant impôts de 1,7 milliard d'euros au T2-19 et de 2,6 milliards d'euros au T1-19, y compris les coûts de conversion

Données publiées
en millions d'euros
S1-19 S1-18 S1-19 vs
S1-18
T2-19 T2-18 T2-19
T2-18
Produit bancaire net 12 069 12 251 -1,5% 6 116 6 241 -2,0%
Frais de gestion -8 866 -8 841 0,3% -4,180 -4 235 -1,3%
plus frais de gestion hors FRU -8 490 -8 501 -0,1%
Fonds de roulement brut 3 203 3 410 -6,1% 1 936 2006 -3,5%
Coût du risque -620 -576 7,7% -326 -317 2,9%
Dommage aux bonnes intentions -85 3
Bénéfice avant impôt 2 594 2 966 -12,5% 1,693 1 744 -2,9%
Impôt sur le revenu -1 012 -927 9,1% -540 -472 14,3%
Les intérêts de quelques uns -284 -396 -28,3% -197 -233 -15,5%
Partie du groupe de revenu total 1 298 1,643 -21,0% 956 1 038 -7,9%
Ajustement des effets IFRIC 21 207 214 -103 -107
Revenu total, stock du groupe – retourné IFRIC 21 1 505 1 856 -18,9% 853 931 -8,4%

Articles uniques

M € S1-19 S1-18 T2-19 T2-18
Analyse des actifs associés aux TSS en devises Produit bancaire net Exportation 1 8 -4 20
Changements et coûts de la restructuration Frais de gestion / résultat sur d’autres actifs Expertise et aucune affaire -316 -182 -59 -136
Une autre dépréciation Peu d'intérêts / bonnes intentions être disciple -22 3
Impact total sur le revenu avant impôt -336 -174 -61 -116
Total des revenus nets
partie d'un groupe
-312 -121 -30 -92

Les coûts d’échange et de restructuration sont répartis comme suit au premier semestre de l’année à 19: Réseaux de banque de détail 19%, Crédit Foncier, 15% Natixis, 42% Fidor, 12% autres.

La majeure partie du coût de la modification a été calculée à la fin du T1-19. De faibles coûts de traitement, en particulier dans les réseaux de la Banque Populaire et de la Caisse d'Epargne, sont observés au T2-19.

  1. Groupe BPCE: Le résultat avant impôt se situe au T2-19 et au S1-19 par rapport à une base supérieure en 2018
Statistiques de base
en millions d'euros
S1-19 S1-18 pf S1-19 vs
S1-18 pf
S1-19 vs
S1-18 pf
à taux de change constant
T2-19 T2-18 pf T2-19
vs T2-18 pf
T2-19
vs T2-18 pf

à taux de change constant
Produit bancaire net 12 068 12 244 -1,4% -2,4% 6 121 6 221 -1,6% -2,4%
Frais de gestion -8,670 -8 679 -0,1% -0,9% -4 121 -4 119 0,0% -0,7%
plus frais de gestion hors FRU -8 293 -8 339 -0,6% -1,4%
Fonds de roulement brut 3 398 3 565 -4,7% -5,9% 2000 2 102 -4,8% -5,7%
Coût du risque -611 -576 6,0% -326 -317 2,9%
Bénéfice avant impôt 2 930 3 140 -6,7% 1 754 1 860 -5,7%
Impôt sur le revenu -1,016 -981 3,6% -567 -505 12,1%
Les intérêts de quelques uns -304 -356 -14,6% -202 -203 -0,9%
Partie du groupe de revenu total 1 610 1 803 -10,7% 986 1 151 -14,4%
Ajustement des effets IFRIC 21 207 214 -103 -107
Revenu total, stock du groupe – retourné IFRIC 21 1 817 2 018 -9,9% 882 1 044 -15,5%
Le rôle de l'exploitation1 69,7% 68,7% 1,0pp 69,5% 68,4% 1,1pp
ROE après impôt1 5,6% 6,4% -0,8pp 5,4% 6,6% -1,2pp

Les données pour 2018 ont été révisées sur la base de l'échange d'informations partielles au T1-2019 (voir annexe p11).

Sauf indication contraire, les données et opinions financières sont liées aux résultats sous-jacents, c'est-à-dire ceux renvoyés pour les éléments uniques répertoriés à la page 2 et ces différences sont illustrées entre le T2-19 et le T2-18 ou entre le T1. -19 et S1-18.

En S1-19, le tous les revenus bancaires Le groupe BPCE enregistre un léger déficit de 1,4% à 12,1 milliards d’euros, ainsi que de la dynamique positive de l’ensemble des activités de la banque de proximité et d’assurances (produits bancaires en hausse de 1,8%), un résultat stable à taux de change constants entreprise de gestion immobilière. Les revenus de la Banque centrale des consommateurs sont les mêmes que la moyenne historique de la plus forte au premier semestre.

le frais de gestion, la contribution est revenue au Fonds de résolution unique (376 millions d’euros, en hausse de 10,7% par an), en baisse de 0,6% au premier semestre de l’année 19. Il inclut des mesures visant à réduire les coûts dans les réseaux de banque de détail (-1,1% sur un an) et une baisse de 3,3% des taux de change quotidiens pour les activités de la banque générale.
Le ratio coûts / revenus s’établit à 69,7% pour le semestre et le résultat d’exploitation total à 3,4 milliards d’euros.

Montant coût du risque1 le groupe BPCE a atteint 326 millions de dollars au deuxième trimestre de 19e, soit une légère augmentation de 2,9% d'une année sur l'autre, en particulier dans le cadre d'une affaire majeure de la banque grand public. Au premier semestre de l’année, il s’élevait à 611 millions d’euros, soit 18 points de base de la recherche, soit un taux constant par rapport au premier au 18e anniversaire.

le résultats réels La part du groupe a atteint 986 millions d’euros au deuxième trimestre de l’année 19 et 1 610 millions d’euros au premier semestre de l’année 19, en baisse respective de 14,4% et de 10,7%, sous l’effet de la hausse des impôts. Après avoir annulé l’impact d’IFRIC 21, il a atteint 1,8 milliard d’euros au premier semestre de l’année.

Le RoE de S1-19 était de 5,6% (-0,8 pp versus S1-18).

1 Vérifiez la note de méthode et excluez IFRIC 21 pour les ratios de ROE et de coûts / produits.


2 COMMENT SOLVABILITÉ ET PLUS D'AIDE

2.1 Niveau CET11

Ratio CET11 (CRR / CRD IV sans mesures transitoires) du Groupe BPCE à fin juin 2019 atteint un taux estimé à 15,5% contre 15,5%2 31 mars 2019. Les changements du trimestre incluent:

  • mettre de côté les résultats: +22 pb,
  • Indice de risque différent: – 15 points de base,
  • émission d'actions: + 4bp,
  • autres articles: – 5 pb.

Ratio de projet CET1 forma3 Acquisition de 50,1% d’Oney Bank et du projet3 les virements bancaires en Afrique ont atteint 15,5%.

2.2 Norme TLAC1.3R: Les objectifs du plan stratégique 2018-2020 sont déjà atteints à partir de juin 2018

Capacité totale d'absorption pour la perte (TLAC, pour Perte totale de capacité perçue) a atteint 94,9 milliards d'euros (avec une estimation pro-impact fin juin 2019). Le taux de TLAC exprimé en pourcentage des risques pondérés est de 23,2%, ce qui confirme que l'objectif minimal fixé dans le plan stratégique est atteint par rapport au minimum de 21,5% fixé au début de 2019.

Au 30 juin 2019, le taux de classification 1 était de 5,1%.

2.3 Programme de refinancement des TLM 2019 disponible à 80%

Pour 2019, le programme de refinancement MLT est fixé à 20 milliards d'euros, dont 13 à 14 milliards d'euros de dettes non garanties (dont 3 à 4 euros de dettes non garanties) et 6 à 7 milliards d'euros de titres sécurisés. .

Le 30 juin 2019, le Groupe BPCE a émis 16,1 milliards de dollars, dont 10,5 milliards d'euros de dettes non garanties, plus 3,9 milliards de dollars de dettes non garanties.

1 Voir note de méthode.
2 Des engagements de paiement réduits sont inévitables
3 Dans le cadre du projet d'acquisition par BPCE SA de 50,1% d'Oney Bank (sous réserve du caractère habituel de cette introduction d'activité), un plan de vente de la propriété de banque africaine est élaboré.

3.1 Résultats commerciaux

Sauf indication contraire, les données et les opinions financières sont liées aux résultats sous-jacents, c'est-à-dire ceux renvoyés pour les éléments uniques répertoriés à la page 2 et ces différences sont présentées entre T2-19 et T2-18 ou entre S1-19. et S1-18.

3.1 Commodités Banque et Assurances
Les pressions positives conduisent à une appréciation de la croissance des revenus et à un contrôle strict des coûts

Statistiques de base
En millions d'euros
S1-19 %
Contraste N-1 pf
T2-19 %
Contraste N-1 pf
Produit bancaire net 8 200 1,8% 4 129 1,2%
Frais de gestion -5 321 -0,4% -2,649 1,6%
Fonds de roulement brut 2 879 6,0% 1 480 0,6%
Coût du risque -459 0,0% -212 -20,0%
Résultat avant impôt après le rapatriement d'IFRIC 21 2 509 6,6% 1 267 7,1%
Le rôle de l'exploitation1 64,3% -1,2pp 64,8% 0,0pp
ROE après impôt1 10,6% -0,2pp 10,4% -0,5pp

le meilleurs prêts a augmenté de 7,1% sur un an pour atteindre 506 milliards d’euros à fin juin 2019, avec une augmentation de 7,8% des prêts hypothécaires, de 6,5% et une augmentation de 7,0% des prêts. équipement et crédit à la consommation.
Fin juin 2019, Les meilleures économies Hors recherches intermédiaires sécurisées a été fixée à 443 milliards de dollars (+ 6,7%) et les dépôts à vue ont augmenté de 13,5% par an.

le tous les revenus bancaires La croissance des activités de banque et d’assurance easy a enregistré une croissance de 1,2% au T2-19 et de 1,8% au T1-19, tirée par le dynamisme des réseaux de la Banque Populaire et de la Caisse d’Epargne (produit net bancaire de l’Euro). 6 762 millions d’euros au premier semestre de l’année 19, en hausse de 0,9%), activités de solutions financières et d’expertise (revenus des banques en hausse de 1,8% au premier semestre de 19-19), croissance soutenue du produit d’assurance. (PNB en hausse de 7,1% au premier semestre de l’année 19) et Paiements (PNB en hausse de 10,4% au premier semestre de l’année).

La réduction des coûts se poursuit sur les réseaux (-1,1% au premier semestre de l’année 19). Le développement des activités d’assurance et de paiements explique l’augmentation des frais de gestion de 6,0% et 9,0% respectivement au premier semestre de l’année 19.
Pour tout l'arbre, frais de gestion est inférieur à 0,4% au S1-19 et affectation au travail il passe de 1,2 pp à 64,3%.
le Le total des produits d’exploitation a augmenté de 6,0% par rapport au premier semestre de 2015 pour atteindre 2 879 millions d’euros.

Le coût du risque est en baisse de 20% au T2-19 et stable au premier semestre, à 459 millions d’euros.

le recettes avant impôts, après avoir annulé l’impact de l’IFIC 21, a augmenté de 7,1% au T2-19 et de 6,6% au T1-19.

Le marketing de détail place le développement de solutions numériques dans le service client au cœur de sa stratégie. Parmi les solutions créatives et les applications numériques, le S1-19 est marqué par:

  • déploiement d'un programme d'enregistrement 100% numérique de la simulation à la signature électronique,
  • accélérer la rédaction d'une nouvelle production chiffre complet et signature électronique pour la dette à la consommation,
  • déploiement d'une solution d'assurance favorisant la gestion numérique des dossiers de réclamations tout en améliorant l'expérience client.

1 Vérifier la note de méthode et exclure IFRIC 21

3.1.1 Réseau Banque Populaire: Hausse de 9,2% des recettes avant impôts du 1er semestre de 19e année
Le réseau Banque Populaire comprend 14 banques de la Banque Populaire, ainsi que la CASDEN Banque Populaire et le Crédit Coopératif avec leurs sociétés, le Crédit Maritime Mutuel et des sociétés de gestion de valeurs mobilières.

Statistiques de base
En millions d'euros
S1-19 %
Exceptions N-1
T2-19 %
Exceptions N-1
Produit bancaire net 3 244 0,5% 1 626 -0,9%
Frais de gestion -2 162 0,1% -1 083 1,8%
Fonds de roulement brut 1 083 1,5% 543 -6,0%
Coût du risque -179 -28,0% -85 -39,7%
Résultat avant impôt après le rapatriement d'IFRIC 21 947 9,2% 464 6,7%
Le rôle de l'exploitation1 66,1% 0,0pp 67,2% 1,5pp

le meilleurs prêts une augmentation de 6,8% par an à 217 milliards d’euros fin juin 2019. Les meilleures économies a augmenté de 5,6% en un an, pour atteindre 279 milliards d’euros à fin juin 2019 (+ 7,0% sur l’épargne en papier de retrait, compte non tenu de la fouille centralisée). Les grands comptes bancaires ont progressé de 2,3% en un an (+89 700).

le tous les revenus bancaires au premier semestre de l’année écoulée, s’élevait à 3 244 millions d’euros, en hausse de 0,5%, avec une hausse de 2,0% des taux d’intérêt et des commissions sans augmentation des frais de prépaiement, en baisse de 1,6%.

En S1-19, le frais de gestion d'accord, le ratio coûts / revenus se situe également à 66,1%.

Le coût du risque a chuté de façon spectaculaire au cours des T2-19 et H1-19. le revenu avant impôt Après la récidive, IFRIC 21 a augmenté de manière significative de 6,7% au T2-19 et de 9,2% au 1er semestre.

3.1.2 Réseau Caisse d'Epargne: un bon contrôle des coûts et un bon effet ciseau
Le réseau Caisse d'Epargne comprend les Caisses d'Epargne et leurs succursales.

Statistiques de base
En millions d'euros
S1-19 %
Exceptions N-1
T2-19 %
Exceptions N-1
Produit bancaire net 3 518 1,2% 1 773 0,7%
Frais de gestion -2,292 -2,2% -1 137 0,4%
Fonds de roulement brut 1 226 8,3% 636 1,2%
Coût du risque -206 27,8% -90 -7,9%
Résultat avant impôt après le rapatriement d'IFRIC 21 1 042 4,1% 532 3,1%
Le rôle de l'exploitation1 64,5% -2,1pp 64,8% -0,4pp

le meilleurs prêts en hausse de 7,3% sur un an, pour atteindre 280 milliards d’euros à fin juin 2019 et la recherche d'épargne elle a enregistré une augmentation de 4,5% sur un an, à 435 milliards d'euros (+ 6,8% sur les économies de bilan réalisées grâce à la grande enquête de réduction des coûts). Les principaux clients de la banque centrale ont augmenté de + 0,9% sur un an (+56 100).

Produit bancaire net il a atteint 3 518 millions d'euros et augmenté de 1,2% au premier semestre de 19e année. Le taux d’intérêt global a augmenté de 1,9% et les autres commissions sans paiement anticipé étaient presque égales (-0,2%) à 50 506 millions d’euros.

En S1-19, le frais de gestion Contrat avec %%, le ratio coûts / revenus est donc passé de 2,1 points de pourcentage à 64,5%. Cela se traduit par une augmentation de 8,3% du résultats complets du travail jusqu'à 1 226 millions d'euros.

le revenu avant impôt après le redémarrage d'IFRIC 21, continue 3,1% au T2-19 et 4,1% au T1-19.

1 Vérifier la note de méthode et exclure IFRIC 21

3.1.3 Solution financière et expertise: une entreprise forte avec un revenu élevé

Statistiques de base S1-19 % T2-19 %
En millions d'euros changer changer
N-1 N-1
Produit bancaire net 551 1,8% 279 2,3%
Frais de gestion -306 1,5% -151 1,4%
Fonds de roulement brut 245 2,2% 128 3,3%
Coût du risque -47 58,0% -22 ns
Résultat avant impôt après le rapatriement d'IFRIC 21 200 -6,5% 106 -5,6%
Le rôle de l'exploitation1 55,2% 0,2pp 54,5% -0,8pp

Lumière Solutions financières et expertise une augmentation record de 1,8% tous les revenus bancaires en S1-19 à 551 millions d’euros.
Dans le crédit à la consommation, l'encours des prêts a augmenté de 6,8% par rapport au 30 juin 2019. La production locative neuve a augmenté de 18% au premier semestre de 19e année. Dans l’activité Garantie et Garantie, le total des paiements écrits a augmenté de 22% au premier semestre de l’année 19 dans le secteur privé.
Notamment, la promotion des réseaux de la Banque Populaire et de la Caisse d'Epargne par le segment des PME reste forte, avec une augmentation de 17% du nombre de transactions ouvertes le premier semestre 2019.

De plus en plus frais de gestion 1,5% au premier semestre de l’année 19 est principalement lié aux projets entrepris pour soutenir la croissance en volume. Le ratio coûts / produits était de 55,2% au premier semestre de 19e année, quasi stable sur un an.

Le coût du risque s’est établi à 22 millions d’euros au T2-19 et a augmenté de 58% au premier semestre de l’année par rapport au premier semestre. S1-18 a reçu une base faible pour les comparaisons de l'année précédente.
En S1-19, le revenu avant impôt après analyse, l’impact d’IFRIC 21 a atteint 200 millions d’euros (-6,5%).

3.1.4 Assurance: la performance reste forte avec une augmentation de 8,6% du résultat net d'exploitation
Les résultats présentés ci-dessous concernent l'activité de Natixis Insurance.

Statistiques de base1 S1-19 % T2-19 %
En millions d'euros changer changer
N-1 N-1
Produit bancaire net 425 7,1% 207 7,4%
Frais de gestion -239 6,0% -114 5,8%
Fonds de roulement brut 186 8,6% 93 9,3%
Résultat avant impôt après le rapatriement d'IFRIC 21 200 8,7% 94 16,5%
Le rôle de l'exploitation2 54,2% -0,2pp 56,9% -1,2pp

En S1-19, le paiement1 elle a atteint 6,7 milliards d'euros et a progressé de 2% par an, avec une augmentation de 5% de l'assurance non vie et de 1% de l'assurance vie et pension. Les produits en unités de compte représentaient 29% du chiffre d’affaires négatif du T2-19, ce qui est supérieur à la moyenne du marché français (source FFA).

Propriété sous gestion1 a atteint 65,0 milliards d'euros à fin juin 2019, dont 15,9 milliards d'euros de produits liés à l'unité. le collection nette1 dans l’assurance-vie s’élèvent à 1,6 milliard d’euros au T2-19 et à 3,4 milliards d’euros au T1-19.

En S1-19, le tous les revenus bancaires millions d’euros, soit une augmentation de 7,1% et frais de gestion 6,0%. le résultats complets du travail est en hausse de 8,6%.
le revenu avant impôt après un recul de l’impact d’IFRIC 21, il a atteint 200 millions d’euros, soit une augmentation de 8,7% au premier semestre de l’année.

Les résultats qui contribuent au Groupe BPCE sont différents de ceux publiés par Natixis. Pour plus d’analyses commerciales et les résultats de Natixis, veuillez vous reporter au communiqué de presse de Natixis que vous trouverez en ligne. www.natixis.com

1 Sauf convention de réassurance avec CNP Asset 2 Vérifier la note de méthode et exclure IFRIC 21

3.1.5 Paiement: maintient le rythme

Statistiques de base S1-19 % T2-19 %
En millions d'euros changer changer
N-1 N-1
Produit bancaire net 208 10,4% 105 10,0%
Frais de gestion -181 9,0% -94 7,8%
Fonds de roulement brut 27 21,1% 11 32,9%
Résultat avant impôt après le rapatriement d'IFRIC 21 26 14,7% 10 17,6%
Le rôle de l'exploitation1 87,0% -1,1pp 89,8% -1,8pp

le tous les revenus bancaires a augmenté de 10,0% au deuxième trimestre de l’année à 105 millions d’euros et de 10,4% au premier semestre de l’année à 208 millions d’euros.
le frais de gestion aux mêmes intervalles augmente de 7,8% et 9,0% respectivement.
Un bon effet de ciseaux se traduit par une forte croissance de 32,9% résultats complets du travail au T2-19 et 21,1% au T1-19.

Dans les activités historiques de traitement et services de paiement de Natixis, les revenus ont augmenté de 5% au premier semestre de 19e anniversaire et le nombre de transactions par carte traitées de 9% au deuxième trimestre de 19e année.
Au sein de Merchant Solutions, le volume des transactions générées par Dalenys et PayPlug a augmenté de 24% par rapport au premier semestre 2019.
Dans Payment and Giving Solutions, la croissance au T2-19 est tirée par les rouleaux de pâte et les sections de profit et profit (Gift Chairs et Comitéo). Nombre de paiements à travers au T2-19, il a augmenté de plus de 2,6% sur un an.

1 Vérifier la note de méthode et exclure IFRIC 21


3.2 Gestion d'actifs: un modèle de gestion fonctionnelle pour la performance et la croissance

La composante Asset Management comprend les activités de Natixis Asset Management et Asset Management.

Statistiques de base
en millions d'euros
S1-19 %
Contraste N-1 pf
Changements fréquents
%
Contraste N-1 pf
T2-19 %
Contraste N-1 pf
Produit bancaire net 1705 3,9% 0,1% 932 10,8%
Frais de gestion -1 158 3,8% -0,2% -605 6,6%
Fonds de roulement brut 547 4,2% 0,7% 327 19,5%
Résultat avant impôt après le rapatriement d'IFRIC 21 549 4,1% 324 19,5%
Le rôle de l'exploitation1 67,8% 65,1% -2,6pp
ROE après impôt1 13,5% -1,1pp 15,0% -0,2pp

En gestion immobilière, collection nette T2-19 atteint plus de 3 milliards d’euros de produits à long terme et exclut H2O: 1 milliard d'euros en Europe2 ainsi que les stratégies à revenu fixe, ESG et immobilier, 2 milliards de dollars en Amérique du Nord, tirées principalement par les stratégies de croissance du revenu et des actions.

Au 30 juin 2019, l'actif sous gestion s'élevait à 898 milliards d'euros en gestion d'actifs. Les changements intervenus au cours du T2-19 comprennent un impact positif sur les marchés de 22 milliards d’euros, des effets de change et 27 milliards d’euros (principalement en MCB), ainsi que une recherche totale de 6 milliards d’euros.2Il s'élevait à 26 milliards d'euros à fin juin 2019, soit un montant légèrement supérieur à celui de fin juin 2018.

Dans la gestion immobilière, la construction a atteint 30,0 milliards d'euros (avec Massena Partners) à la fin du mois de juin 2019 et les entrées de fonds positives ont atteint 0,3 milliard d'euros au T2-19.

Produit bancaire net le dividende s'établit à 1,705 milliard de dollars pour le premier semestre de 19e année, à taux de change constants sur un an, et en hausse de 3,9% au taux de change actuel, avec une augmentation de 10,8% du deuxième trimestre de 19e à 932 euros. Le chiffre d’affaires au T2-19 comprend 171 millions d’euros de commission de croissance externe générée par H2Vous avez AEW.

Dans la gestion d'actifs, le taux (hors commission fixe) était de 30 points de base au T2-19-19, conformément aux objectifs du plan stratégique, ainsi que 28,6 points de base en Europe (hors assurance-vie) et 38 points de base en Amérique du Nord.

le frais de gestion il est quasiment identique au taux de change constant du S1-19 (+ 3,8% au taux de change actuel).

le affectation au travail1 est constant à 67,8% au premier semestre et au résultats complets du travail 547 millions d’euros, en hausse de 4,2% à taux de change courants et de 0,7% à taux de change courants.

le revenu avant impôt IFRIC 21 augmente de 19,5% ou T2-19 et 4,1% ou S1-19.

Celui-ci RoE après impôt1 Se reposer à 13,5% (-1,1 pp) ou S1-19 et à 15,0% ou T2-19 (-0,2 pp).

1 Voir note méthodologique et hors IFRIC 21 2 Comprenant Dynamic Solutions et les actifs sous gestion de Vega IM

3.3 Banque de Grande Clientèle: Création de la valeur grâce à un contrôle strict des coûts et à la diversification des métiers

C’est la Banque de Grande Clientèle (BGC) qui réglemente les activités des marchés mondiaux, de la finance mondiale, de la banque d’investissement et du M & A de Natixis.

Chiffres sous-jacents S1-19 % Changer de constante T2-19 %
en millions d'euros Variation % Variation
N-1 p Variation N-1 pf N-1 p
Produit net bancaire 1 654 -13,9% -16,1% 847 -13,2%
Frais de gestion -1 099 -1,2% -3,3% -520 -5,1%
Résultat brut d'exploitation 554 -31,3% -33,6% 327 -23,7%
Coût du risque -134 ns -104 ns
Résultat avant impôt après retraitement
FRIC 21
442 -42,1% 217 (43,8)%
Coefficient d'exploitation1 65,5% 8,3pp 62,4% 5,5pp
RoE après impôt1 9,5% -7,7pp 9,3% -8,0pp

Celui-ci produit net bancaire avec une réservation BGC de 1 654 millions d’Euros au S1-19, avec un rendement de 13,9% supérieur au changement de service et une variation de 16,1% sur une base régulière.
Les revenus globaux de la vente aux enchères S1-19 sont maintenant en marche, les revenus diffluant pour FICT étant d’environ 2% ou le T2-19 de la performance du Crédit et de Taux et baux. vous avez l'option de la rentabilité des opérations. Les activités équitables, avec un bénéfice net de 16% des revenus ou T2-19, est une reprise nette nette avec T4-18.

Dans le cas de la finance mondiale, les activistes sont l’énergie et les ressources naturelles et les actifs réels en Europe, maintenus avec dynamique et en cours de financement (62% pour les actifs réels au S1-19).
Revenus de placement par M & A Investment Bank et M & A enregistrent avec une initiative à 6% ou S1-19 croissance, Portée par le M & A et Green & Sustainable.

Malgré les investissements pour accompagnateur et les promotions de secteur, les efforts pour améliorer l'efficacité et la réduction des taux d'intérêt appliqués avec une variation minimale de 7% frais de gestion ou T2-19.

Celui-ci résultat brut d'exploitation sous forme de contrat à 554 millions d’euros (-31,3% à changement de courant) ou S1-19.

L'augmentation du coût du risque ou T2-19 est engendré soit par un dossier significatif, il s’établit à 134 millions d’euros ou S1-19.

Celui-ci résultat avant impôt après retrait de l'impact IFRIC 21 s'élève à 442 millions d'euros (-42,1%) ou S1-19

Au S1-19, et RoE après impôt1 ressort à 9,5% (-7,7 pp).

Les résultats contributifs ou Groupe BPCE sont différents de ceux publiés par Natixis. Pour a une analyse plus de Natixis, de Natixis, du reporter ou de la présidence de Natixis et de la présidence www.natixis.com

1 Voir note méthodologique et hors IFRIC 21

Précisions méthodologiques

Présentation des résultats trimestriels pro forma
L’information sectorielle est modifiée à compter du T1-19 afin de refléter la mise en œuvre des projets stratégiques :

  • Banque de proximité et Assurance : création de la division Solutions et Expertises financières (SEF) regroupant l’Affacturage, le Crédit à la consommation, les Cautions et garanties financières et des Titres des clients de banque détail (ces activités étaient auparavant dans la division Services Financiers Spécialisés, SFS) et les Paiements deviennent une division à part entière (cette activité était auparavant dans la division SFS).
  • Banque de Grande Clientèle : le Financement du cinéma, auparavant au sein de la division SFS dans BPA, est désormais rattaché à Global finance au sein de la BGC.
  • Gestion d’actifs et de fortune : l’Epargne salariale auparavant au sein de la division SFS dans BPA, est rattaché à la Gestion d’actifs.
  • Dans le pôle Hors métiers, les participations financières incluent principalement Coface et CNP Assurances et les activités en gestion extinctive intègrent notamment le Crédit Foncier (excepté Socfim et CFI rattachées à BPA) et BPCE International (excepté Pramex rattaché à BPA).

Les séries trimestrielles précédentes ont été retraitées en conséquence.

Retraitement de l’impact IFRIC 21
Les résultats, coefficients d’exploitation et ROE après retraitement de l’impact IFRIC 21 se calculent en prenant en compte ¼ du montant des taxes et contributions relevant de l’interprétation IFRIC 21 pour un trimestre donné ou ½ du montant des taxes et contributions relevant de l’interprétation IFRIC 21 pour un semestre. En pratique, pour le Groupe BPCE, les principales taxes concernées par IFRIC 21 sont la contribution sociale de solidarité des sociétés (C3S) et les contributions et prélèvements de nature réglementaire (taxe de risque systémique des banques, contribution pour frais de contrôle de l’ACPR, contribution au Fonds de résolution unique et au Mécanisme de surveillance unique).

Produit net bancaire
La marge nette d’intérêt clientèle hors épargne logement est calculée sur la base des intérêts sur opérations avec la clientèle en excluant les intérêts nets sur l’épargne centralisée (Livret A, Livret Développement Durable, Livret Epargne Logement) ainsi que la variation de la provision épargne logement. Les intérêts nets sur épargne centralisée sont assimilés à des commissions,

Frais de gestion
Les frais de gestion correspondent à l’agrégation des “charges générales d’exploitation” (telles que présentées dans le document de référence, note 6.6 en annexe des comptes consolidés du Groupe BPCE) et des “dotations nettes aux amortissements et aux dépréciations des immobilisations corporelles et incorporelles”.

Coût du risque
Le coût du risque est exprimé en points de base et mesure le niveau de risque par pôle métier, en pourcentage du volume des encours de crédit; il est calculé en rapportant la dotation nette au titre du risque de crédit de la période aux encours bruts de crédits à la clientèle début de période.

Performance des métiers mesurée en Bâle 3
Le ROE comptable du Groupe BPCE, correspond au rapport entre les éléments suivants :

  • Résultat net part du groupe retraité de la charge d’intérêt des TSS classés en capitaux propres et des éléments non économiques et exceptionnels
  • Capitaux propres part du groupe retraités des TSS classés en capitaux propres et des gains et pertes latents

Le ROE normatif des métiers correspondent au rapport entre les éléments suivants :

  • Résultat net part du groupe contributif du métier, diminué de la rémunération (calculée au taux normatif de 2 %) de l’excédent des capitaux propres par rapport aux fonds propres normatifs et retraité des éléments non économiques et exceptionnels
  • Fonds propres normatifs ajustés des écarts d’acquisition et des immobilisations incorporelles relatives au métier
  • L’allocation des fonds propres normatifs aux métiers du Groupe BPCE est réalisée sur la base de 10,5 % des risques pondérés moyens en Bâle 3.

Solvabilité deduction IPC

  • le fonds propres Common Equity Tier 1 sont déterminés conformément aux règles CRR / CRD IV applicables et après déduction des engagements de paiement irrévocables
  • le fonds propres additionnels de catégorie 1 tiennent compte des émissions subordonnées devenues non éligibles plafonnées au taux de phase-out en vigueur.
  • Le calcul du ratio de levier s’effectue selon les règles de l’Acte délégué publié par la Commission Européenne le 10 octobre 2014, sans mesures transitoires. Les opérations de financement sur titres traitées avec des chambres de compensation sont compensées en application des principes posés par IAS 32, sans prise en compte des critères de maturité et devises ,
    Suite à la décision du 13 juillet 2018 du Tribunal de l’Union européenne, le Groupe BPCE a de nouveau sollicité l’accord de la BCE pour exclure l’encours centralisé d’épargne réglementée du calcul du dénominateur du ratio.

Capacité totale d’absorption des pertes
Le montant des passifs éligibles au numérateur du TLAC (capacité d’absorption des pertes) est déterminé selon notre interprétation de la Term Sheet publiée par le FSB le 09/11/2015 “Principles on Loss-absorbing and Recapitalisation Capacity of G-SIBs in Resolution”.
Ce montant se compose des 4 éléments suivants :

  • Fonds propres Common Equity Tier 1 conformément aux règles CRR / CRD IV applicables
  • Fonds propres additionnels de catégorie 1 conformément aux règles CRR / CRD IV applicables
  • Fonds propres de catégorie 2 conformément aux règles CRR / CRD IV applicables
  • Passifs subordonnés non reconnus dans le fonds propres cités précédemment et dont la maturité résiduelle est supérieure à 1 an, à savoir :
    • La part des instruments de fonds propres additionnels de catégorie 1 non reconnus en fonds propres (ie pris dans le phase-out)
    • La part de la décote prudentielle des instruments de fonds propres de catégorie 2 d’une maturité résiduelle supérieure à 1 an
    • Le montant nominal des titres seniors non préférés d’une maturité supérieure à 1 an

Les montants éligibles diffèrent quelque peu des montants retenus pour le numérateur des ratios de solvabilité, ces montants éligibles sont déterminés selon les principes de la Term Sheet du FSB du 09/11/2015.

Liquidité
Les réserves de liquidité totales comprennent :

  • Les actifs éligibles banques centrales incluent : les titres éligibles BCE non éligibles LCR pris pour leur valorisation BCE après haircut BCE, les titres retenus (titrisations et covered bonds) disponibles et éligibles à la BCE pris pour leur valorisation BCE après haircut BCE et les créances privées disponibles et éligibles au refinancement en banques centrales (BCE et Fed), nets des refinancements banques centrales,
  • Les actifs éligibles LCR constituant la réserve LCR du groupe pris pour leur valorisation LCR,
  • Les liquidités placées auprès des banques centrales (BCE et Fed), nettes des dépôts des Money Market Funds US et auxquelles est ajoutée la monnaie fiduciaire.

Le refinancement court terme correspond aux refinancements de maturité initiale inférieure ou égale à 1 an et les tombées court terme du moyen-long terme correspondent aux tombées intervenant jusqu’à 1 an des refinancements de maturité initiale supérieure à 1 an.
Le ratio CERC (coefficient emplois/ ressources clientèle) du groupe est déterminé comme le rapport entre, au numérateur, les prêts à la clientèle et la centralisation des livrets réglementés et, au dénominateur, les dépôts de la clientèle. Le périmètre de calcul exclut la SCF (Compagnie de Financement Foncier, société de crédit foncier du groupe). Ces éléments sont issus du bilan comptable du groupe après mise en équivalence des entités d’assurance,
Les dépôts de la clientèle présentent les ajustements suivants :

  • Ajout des émissions placées par les réseaux Banque Populaire et Caisse d’Epargne auprès de la clientèle et de certaines opérations effectuées avec des contreparties assimilables à des dépôts clients
  • Retrait des dépôts à court terme de certaines clientèles financières collectés par Natixis dans le cadre de ses activités d’intermédiation.

Encours de crédit et d’épargne
Les retraitements effectués pour le passage des encours comptables aux encours de gestion de crédit et d’épargne sont les suivants :

  • Encours d’épargne : les encours de gestion excluent de leur périmètre les dettes représentées par un titre (bons de caisse ou bons d’épargne)
  • Encours de crédit : les encours de gestion excluent de leur périmètre les titres assimilés à des prêts et créances sur clientèle et autres titres assimilés à de l’activité financière.

AVERTISSEMENT

Ce communiqué de presse peut comporter des éléments de projection et des commentaires relatifs aux objectifs et à la stratégie du Groupe BPCE. Par nature, ces projections reposent sur des hypothèses, des considérations relatives à des projets, des objectifs et des attentes en lien avec des événements, des opérations, des produits et des services futurs et sur des suppositions en termes de performances et de synergies futures.

Aucune garantie ne peut être donnée quant à la réalisation de ces prévisions qui sont soumises à des risques inhérents, des incertitudes et des hypothèses relatives au groupe, ses filiales et ses investissements, au développement des activités du groupe, aux tendances du secteur, aux futurs investissements et acquisitions, à l’évolution de la conjoncture économique, ou à celle relative aux principaux marchés locaux du groupe, à la concurrence et à la réglementation. La réalisation de ces événements est incertaine, leur issue pourrait se révéler différente de celle envisagée aujourd’hui, ce qui est susceptible d’affecter significativement les résultats attendus. Les résultats qui sont projetés ou impliqués dans les prévisions pourraient différer significativement des résultats actuels. Le Groupe BPCE ne s’engage en aucun cas à publier des modifications ou des actualisations de ces prévisions.

Les informations contenues dans ce communiqué, dans la mesure où elles sont relatives à d’autres parties que le Groupe BPCE, ou sont issues de sources externes, n’ont pas fait l’objet de vérifications indépendantes et aucune déclaration ni aucun engagement ne sont donnés à leur égard, et aucune certitude ne doit être accordée sur l’exactitude, la sincérité, la précision et l’exhaustivité des informations ou opinions contenues dans cette présentation. Ni le groupe ni ses représentants ne peuvent voir leur responsabilité engagée pour une quelconque négligence ou pour tout préjudice pouvant résulter de l’utilisation de cette présentation ou de son contenu ou de tout ce qui leur est relatif ou de tout document ou information auxquels elle pourrait faire référence.

Les éléments financiers présentés au titre de la période close le 30 juin 2019 ont été établis en conformité avec le référentiel IFRS, tel qu’adopté dans l’Union européenne. Ces informations financières ne constituent pas des états financiers résumés pour une période intermédiaire, tels que définis par la norme IAS 34 « Information financière intermédiaire ».

Ce communiqué comprend des données financières relatives à des sociétés cotées, qui conformément à l’article L. 451-1-2 du Code monétaire et financier, publient à titre d’information trimestrielle le montant de leur chiffre d’affaires par branche d’activité. Dès lors, les données financières trimestrielles relatives auxdites sociétés sont issues d’une estimation réalisée par BPCE. La publication des soldes intermédiaires de gestion du Groupe BPCE prenant en compte ces estimations ne saurait engager la responsabilité desdites sociétés.

Les données présentes dans ce communiqué font l’objet d’un examen limité par les commissaires aux comptes.

À propos du Groupe BPCE
Le Groupe BPCE, avec son modèle de banque coopérative universelle, représenté par 9 millions de sociétaires, est le deuxième acteur bancaire en France. Avec 105 000 collaborateurs, il est au service de 30 millions de clients dans le monde, particuliers, professionnels, entreprises, investisseurs et collectivités locales. Il est présent dans la banque de proximité et l’assurance en France avec ses deux grands réseaux Banque Populaire et Caisse d’Epargne ainsi que la Banque Palatine. Il déploie également, avec Natixis, les métiers mondiaux de gestion d’actifs, de banque de grande clientèle et de paiements. A travers ce dispositif, il propose à ses clients une offre complète et diversifiée : solutions d’épargne, de placement, de trésorerie, de financement, d’assurance et d’investissement. La solidité financière du groupe est reconnue par quatre agences de notation financière, Moody’s (A1, perspective stable), Standard & Poor’s (A+, perspective stable), Fitch (A+, perspective stable) et R&I (A+, perspective stable).

Contacts presse Groupe BPCE
Lina Mestari : 01 58 40 59 26
mail : presse@bpce.fr
Relations analystes Groupe BPCE
Roland Charbonnel : 01 58 40 69 30
François Courtois : 01 58 40 46 69
mail : bpce-ir@bpce ,fr

groupebpce.com

  • CP_Résultats_BPCE_T22019_FR

Laisser un commentaire