tout le monde descend!


Alors que Wall Street tentait de renverser la séance d'hier, Donald Trump a abrégé sa dernière séance en annonçant avec surprise qu'il allait imposer des droits de douane à partir du 1er septembre. La prochaine taxe augmentera de 10% à 300 milliards de dollars. Aucune importation chinoise n'a été perçue. Dès que les indices américains sont revenus, ils ont terminé à environ 1%. En Asie ce matin, le recul est de 0,4% à Tokyo, -2,2% à Hong Kong, -1,7% à Taïwan et -1,6% à Shanghai. Les ventes européennes sont également en forte baisse, le CAC40 perdant 2,4% à 5.425 pts …

PLEINE VISION

Le S & P500 est finalement ajusté de 0,97% à 2,951 pts, le Dow Jones est en baisse de 1,05% à 26,583 pts, tandis que le Nasdaq évite 0,79% à 8,111 pts.
Avant le nouveau lancement de la piscine, les opérateurs essayaient de tirer le dernier commentaire de Jerome Powell, directeur général de la Fed, après la baisse des taux et un trimestre garanti à 2-2,25% la nuit dernière. En fait, ses déclarations ont suscité des attentes quant au début d'un cycle d'investissement potentiel. Powell a annoncé un "ajustement du cycle monétaire".

ECO ET INDUSTRIE

"Les négociations commerciales se poursuivent et, au cours de ces négociations, les États-Unis commenceront, le 1er septembre, à imposer un droit de douane de 10% sur les 300 milliards de dollars restants de marchandises de la Chine dans notre pays", a expliqué le président américain. sur Twitter. Donald Trump a déclaré qu'il se moquait de 250 milliards de dollars d'importations chinoises taxant déjà 25% …
L'annonce intervient alors que les pourparlers américains et chinois reprennent leurs pourparlers cette semaine à Shanghai. Le commerce que le ministère chinois du Commerce a jugé "sincère, très bon, constructif et excellent". La Maison Blanche a abordé des discussions "constructives".
Le président américain a déclaré aux journalistes que les tarifs qui entreraient en vigueur le 1er septembre pourraient même être compensés à 25%. "Je pense que le président Xi veut parvenir à un accord, mais franchement, il ne va pas vite!" Dit Trump.
Dans une série de tweets, le président américain s'est plaint que la Chine, qui avait "accepté d'acheter en grande quantité des produits agricoles américains", n'a pas … "De plus, mon ami le président Xi a déclaré que cela arrêterait la vente de fentanyl en Amérique. Cela n'a jamais été le cas avec la plupart des Américains. ils continuent de mourir! ", at-il ajouté, citant cet analgésique opioïde des problèmes de santé publique en Amérique.
Un nouveau round de négociations est prévu pour le mois prochain à Washington … Trump a déclaré qu'il était "impatient de poursuivre les négociations avec la Chine sur un accord commercial international" et a ajouté qu'il "pensait que l'avenir des deux pays serait un bon avenir".
Les nouveaux tarifs annoncés par le président des États-Unis devraient toucher plusieurs produits de consommation: téléphones, ordinateurs portables, jouets, chaussures, vêtements …
Dès l'annonce du président, les détaillants professionnels de chaussures et les détaillants ont averti que de telles taxes pourraient avoir une incidence sur les prix à la consommation alors que les ménages américains effectuent leurs achats pour la rentrée scolaire. "Le président Trump utilise des familles américaines comme otages dans sa guerre commerciale", a déclaré le révérend Matt, président de Shoe Distributors et du Release Party.

Suivez ce vendredi aux Etats-Unis:
– Rapport gouvernemental mensuel sur le statut de l'emploi. (14h30)
– l'équité des entreprises. (14h30)
– Conditions d'utilisation américaines évaluées par l'Université du Michigan. (16.00)
– commandes industrielles américaines. (16.00)
Europe:
– Indicateurs de tarification en Europe. (11.00)
– Vente au détail en Europe. (11.00)
Sur la monnaie, l'euro est en légère hausse à 1 1080 / $ après avoir chuté hier. En revanche, le pétrole renvoie 61,80 $ Brent et 54,90 $ WTI.

SIGNES VISUELS

Groupe Crit: + 2% avec Recylex et Lectra

SQLI: 1% suivi par Air France KLM, NRJ, Wavestone, Authe et Xilam

Neurones (solide) Sur une base similaire, la croissance au deuxième trimestre a été de 6,4% contre 4,2% au premier trimestre, soit une augmentation de 5,3% au premier semestre. Pour le semestre, les ventes sont de 253,8 ME.
Le résultat opérationnel net de l'exercice est en hausse de 9,1% contre 8,5% au premier semestre 2018. Au 30 juin 2019, la trésorerie et les flux de trésorerie atteignaient 182,3 MI contre 148,3 ME un an plus tôt.
Pour le reste de 2019, la société de services informatiques confirme ses prévisions avec un chiffre d'affaires d'environ 505 ME et un résultat opérationnel compris entre 9 et 9,5% du chiffre d'affaires.

Abivax (-2%) indique que le premier patient a été traité dans le cadre d’essais cliniques de phase 2a et ABX464, ABX464-301, dans le traitement de patients atteints de polyarthrite rhumatoïde sévère. L'essai clinique a été approuvé dans quatre pays européens: la France, la Pologne, la République tchèque et la Hongrie. ABX464 est un médicament candidat sous forme de système de comprimés oral et de procédure pratique. Il a déjà donné de bons résultats dans la colite, une autre maladie inflammatoire chronique et un profil biologique similaire à celui de la polyarthrite rhumatoïde.

FONCTIONS À SUIVRE

Le Crédit Agricole (-5%) a publié ce vendredi une baisse d'environ 15% de ses bénéfices au deuxième trimestre liée à la hausse du coût du risque de sa banque de financement et d'investissement (CIB).
La banque, une liste restreinte du groupe Crédit Agricole, montre que son bénéfice total s’élevait à 1 222 millions d’euros au dernier trimestre, contre 1 436 millions d’euros l’année précédente, à un coût risqué chez CIB.
Pour couvrir le risque de crédit, sa banque de financement et d’investissement a enregistré un total de dépôts de 67 millions d’euros au deuxième trimestre, alors qu’elle était en train de racheter 46 millions d’euros en termes annuels. se terminer en même temps.
Le bénéfice de base par action au T2 était de 0,40 €, en baisse de 14,1% au T2 / T2 et de 0,63% au T1 (-9,8% aux T1 / T1). Le groupe met en exergue les coûts liés au financement de projets de développement: le cœur de Coex hors FRU4 de 58,6% et l’effet de bons ciseaux sur l’activité. Le coût du risque reste faible. Le taux CET1 a augmenté au deuxième trimestre pour atteindre 11,6%, ce qui permet aux premiers de modifier leurs offres d’ici 2020.

Technologie des maladies (-5%). Le groupe a enregistré un net recul de l'activité au deuxième trimestre (-18,6% contre-27% au premier trimestre 2019).
Cette situation est particulièrement évidente en France et au Royaume-Uni, où l'incertitude subsiste quant à la transition vers le Brexit. L'Amérique (instrument historique) et l'Allemagne restent en déclin. L'Australie poursuit son développement.
Pour RTG, le deuxième trimestre montre un niveau d'activité plus élevé. Après des ventes de 30,81 millions d’euros au deuxième trimestre, le Groupe a clôturé le premier trimestre de 2019 avec un chiffre d’affaires de 57,28 ME + 9,3% incluant RTG, qui fait partie de cette gamme depuis le 16 octobre 2018.
Dans un environnement international chaotique, le Groupe considère 2019 comme une année de changement mais vise toujours la croissance de l'exercice …

Newsletter: -5% par Transgene, Faurecia

Introduction (-4%) Au cours du 2e trimestre 2019, Préface a poursuivi son développement, avec un taux de croissance organique soutenu. Le chiffre d’affaires enregistre une croissance organique de 5,4% à 21,67 millions d’euros. Au deuxième trimestre de 2019, les activités de Cloud et de Managed Cloud Services ont été les plus fortes, avec une croissance en hausse de 14,9%. Les activités de formation dans les domaines de l'informatique, du numérique et du management maintiennent un taux de croissance organique élevé avec une augmentation de + 8,3%. Les ventes d'infrastructures progressent de + 3,1% (+ 10,2% par rapport au premier semestre 2019). Comme lors des trimestres précédents, seule la négociation de logiciels a reculé de -9,1%. Sur le premier semestre 2019, la croissance organique atteint + 6,8% avec un taux de facturation global de 42,44 millions d'euros. Au 30 juin 2019, le Groupe disposait d'une trésorerie nette de 9,7 millions d'euros.
L’introduction devrait augmenter au cours du prochain trimestre.

STM: -4% avec Saint-Gobain, Arkema, Vallourec, SoiTec

Natixis (-3%) Au premier semestre, les revenus des principales banques ont été supérieurs ou supérieurs à un an pour la plupart des entreprises, en particulier une augmentation significative des revenus tirés de Paiements, assurances et gestion. richesse et richesse, et banque d'investissement / M & A.
La variation du chiffre d’affaires 1S19 permet de maintenir le niveau record historique de 1818, en particulier le 1T18 pour les marchés mondiaux et le 2T18 pour la monnaie mondiale.
Le résultat net ajusté total du groupe d’impact IFRIC21 et hors éléments exclusifs s’élève à 650 millions d’euros au 1S19. En tenant compte des exceptions et de l’impact d’IFRIC21, le chiffre d’affaires total, stock du groupe, publié au 1S19, a augmenté de manière significative à 1 110 ME contre 767 ME, soit + 45%. Au 30 juin 2019, la valeur comptable totale par action s'élevait à 5,24 euros. L'actif net par action s'élevait à 3,96 euros.

LVMH: – 3% suivi de Kering et Atari

BNP Paribas: -2,5% avec AXA, Schneider, TechnipFMC, Airbus, Peugeot, Rexel, CGG

Vicat (-2%) L'offre consolidée du Groupe pour le premier semestre de 2019 s'élevait à 1 340 MI, en hausse de 4,6% par rapport au même trimestre en 2018 et à -0,6% à taux de change constants.
L'EBIT atteint 97 millions d'euros contre 107 millions d'euros au premier semestre 2018, soit une baisse de -9,4% en données publiées et de -8% à périmètre comparable et à taux de change constants. Le taux d’EBIT sur le marketing affilié s’élève donc à 7,2% contre 8,4% au premier semestre de 2018. Cette baisse s’explique par une augmentation des amortissements et des clauses subséquentes. l'acquisition de Ciplan au Brésil et sa mise en service à la centrale de Vernon en Californie et au terminal de Mumbai en Inde, ainsi qu'une indemnité compensatrice aux États-Unis. Le chiffre d’affaires global du Groupe a diminué de -19% en taux de change courants et de -20,7% à 46 millions d’euros.
En excluant l'impact de l'action en justice aux États-Unis en 2018, du chiffre d'affaires et du résultat net, la part du groupe a diminué de -5,6% et de -6,7% aux taux de change et taux de change normaux sur la moitié de l'année. .
D'ici 2019, le contexte économique devrait être caractérisé par la croissance économique globale, même si certaines régions émergentes continueront de faire face à des incertitudes politiques et sectorielles imprévisibles.
Enfin, le prix de l'énergie consommée devrait être plus favorable au second semestre, en raison des récentes fluctuations des prix, de la politique de la demande du groupe et de sa stratégie industrielle plutôt que du pétrole.
Dans ce contexte, Vicat s'attend à une amélioration significative de l'EBITDA et à une augmentation des produits nets tout au long de l'année.

Altarea Cogedim (-2%) Le chiffre d'affaires consolidé du 30 juin s'est élevé à 1 279,3 millions d'euros, en hausse de + 16,8% sur l'année. L'ensemble des activités du groupe est en forte croissance: + 7,7% en Business, + 12,6% en Immobilier et + 39,1% en Immobilier Commercial. Le 30 juin 2019, le Groupe a enregistré des salons positifs et continue de gagner des parts de marché, dans un marché en légère baisse sur l'année. En termes simples, la valeur de la nouvelle gestion interne a augmenté de 16% en un an pour atteindre 1 482 millions d’euros et de 2% sur 5 336 voix réservées.
Le revenu régulier moyen du groupe a atteint 110,25 ME pour le premier semestre 2019. Il a diminué de 6,6% à 6,87 EUR / action en raison d'une augmentation de la population moyenne. actions suite à l’exercice d’option pour le paiement des dividendes 2018 en sécurité. Avant l’effet rendement du dividende de mai 2019 (12,75 euros / actions et le rendement total du dividende sur 0,5 euro / action), l’EPRA NAV par action (déterminée par l’effet des instruments financiers) est en hausse. + 6,9% à 167,8 euros / action. Le brut NIR par action est en hausse de + 3,6% à 166,5 euros. Cette performance est due à la création de flux de trésorerie liés aux opérations plus de six mois et à la création d’un lien fort sur l’activité (+71,6 ME par action). Il permet de compenser la perte de valeur sur instruments financiers causée par la baisse des taux d’intérêt.
Le groupe a des profils de crédit solides. Le 12 juillet, S & P Global a réaffirmé les estimations financières de BBB, une perspective positive pour "Altarea et Altareit, sa filiale cotée en bourse pour les activités de promotion du groupe.
Altarea Cogedim réalise un bon contrôle de la responsabilité dans le contexte de la croissance. Son endettement financier total s’élève à 2,479 milliards d’euros. Altarea Cogedim a prouvé son attitude et sa capacité à créer des titres dans toutes les classes d'actifs, y compris les entreprises.

Aurea (-2%) L’Assemblée générale du 20 juin 2019 a décidé d’attribuer un dividende de 0,15 euro par action à l’exercice clos le 31 décembre 2018, avec élection de l’actionnaire, possibilité de verser le total des dividendes, en numéraire ou par nouvelles actions de la société.
La période électorale, en vigueur le 28 juin 2019, s'est terminée le 18 juillet 2019. 52,44% de ces droits ont été exercés en faveur de l'avènement des actions.
Le nombre d'actions ordinaires nouvelles émises aux fins du paiement du dividende s'élève à 191 199 actions nouvelles, représentant 1,66% du capital et 1,02% du total des droits de vote, sur la base du nombre d'actions en circulation au 30/06 / 2019.

Laisser un commentaire