Tabaski Sheep: Samba Niobène Kâ & # 39; lui assurait-il après sa visite à Séwékhaye avec Touba Toul


Touba Toul (Thiès), 4 août (APS) – Le ministre samba de l'élevage et de l'élevage, Ndiobène Kâ, s'est dit rassuré samedi à quelques jours de la fête de Tabaski, du taux de distribution de Séwékhaye et de Touba Toul, deux supermarchés de la région de Thiès .

Samba Ndiobène Kâ s'adressait aux journalistes dans le hall de la foire de Touba Toul, la deuxième étape de la tournée qui l'avait conduite au marché du bétail de Séwékhaye, afin de vérifier le niveau de distribution des ovins et l'efficacité du programme. La mise en œuvre des instructions du chef de l'Etat visant à faciliter le renforcement du marché des ovins à Tabaski.

Le ministre s'est félicité de la présence tant qualitative que quantitative des moutons de Séwékhaye et de Touba Toul sur les marchés aux bestiaux, malgré la faible couverture en herbe due au retard de la pluie.

Il a jugé & # 39; & # 39; bien & # 39; & # 39; Au total, 23 000 moutons sont déjà arrivés, à ce jour, dans le département de Thiès.

Après s'être entretenu avec des agriculteurs des deux sites, il a découvert l'application réelle sur la base des mesures d'autonomisation des moutons prises par le Président de la République.

Le chef de l'Etat, a rappelé le ministre, a ordonné la suspension des droits de douane sur les animaux à l'entrée du pays avant et après les fêtes musulmanes.

En vertu de ces dispositions, les forces de sécurité sont invitées à limiter le contrôle des camions sur les routes.

La directive du président autorise trois bergers à voyager dans des camions pour suivre des moutons. L'eau, l'électricité et la sécurité sont fournis sur les marchés aux bestiaux pendant la période précédant les vacances.

"Par rapport à ce que nous avons vu à Séwékhaye et à Touba Toul, nous partons avec certitude dans les (8) jours de Tabaski", a déclaré Samba Ndiobène Kâ, se disant "très optimiste" par rapport à la répartition du marché sénégalais.

Selon lui, lors d'une récente visite en Mauritanie, les dirigeants du pays lui ont donné "l'assurance complète" que le marché sénégalais sera bien approvisionné en moutons.

Décidant d'apprécier le prix de l'agneau, le ministre a invité les éleveurs "à être authentiques, patriotes et un peu tolérants".

"L'Etat est un facilitateur, un maillon de la longue chaîne" et, en tant que tel, il est limité par la création d'un état d'accès des animaux, a-t-il déclaré. La loi du marché prend soin du repos.

Samba Ndiobène Ka a chargé le gouverneur de Thiès, membre de la délégation, de prendre "toutes les mesures nécessaires" pour empêcher l'intervention de médiateurs ou de mendiants de mettre les utilisateurs au "mauvais endroit".

Concernant le pâturage du bétail, que les joueurs de cajou doivent augmenter, M. K a déclaré que la population de Touba Toul avait triplé, passant de 10 tonnes l'an dernier à 30 tonnes cette année.

Cette année, a-t-il déclaré, le gouvernement a alloué 1,2 milliard de FCFA à l'achat de pâturages dans le cadre des opérations de protection du bétail (OSB). Ainsi, le sac nutritionnel d'une vache qui coûte 7 400 FCFA a maintenant été donné à 5 200 FCFA. C'est une subvention d'environ 29%.

Autres questions soulevées par d'autres parties prenantes concernant les préoccupations relatives à la sécurité alimentaire en temps opportun, à la sécurité renforcée.

La députée Fatou Sène a également appelé à une augmentation des ponts pour permettre aux agriculteurs de traverser la route. Il appelle également au renforcement du réseau hydraulique communautaire de Touba Toul dans lequel les trois puits ne sont plus suffisants.

Le marché Séwékhaye à Ngoundiane représente 31,18% des moutons entrant dans la région par la route Tabaski 2018.

Cette année, la région de Thiès a besoin de 200 000 moutons, selon le directeur des services vétérinaires de la province, Ahmadou Bamba Bèye.

Au moins quinze brebis, dont la plupart sont des marchés hebdomadaires, dans la région de Thiès sont des endroits où les marchands de bétail s'arrêtent jusqu'à l'entrée de Dakar, a expliqué M. Bèye lors de la CRD. Ils évitent le poids du capital.

Laisser un commentaire